Parcours professionnel de Schene, ancien maître-chien de l'Armée de l'Air

Retrouvez ici les divers parcours professionnels d'aviateurs / militaires de l'Armée de l'air et de l'espace

Modérateurs : Mr. fouine, evedidou, Équipe Armée de l'Air et de l'Espace

Répondre
Avatar du membre
Mr. fouine
Modérateur du site
Modérateur du site
Messages : 3185
Enregistré le : sam. 11 mars 2017 22:09
Genre :
Contact :

Parcours professionnel de Schene, ancien maître-chien de l'Armée de l'Air

Message par Mr. fouine »

Au tout début, le métier de gendarme m'attirait en tant que maitre chien. J'ai passé le concours, puis l'oral à 19 ans. A cette époque j'avais eu l'écrit, les épreuves physiques, mais ça a pêché à l'oral, trop jeune comme ils m'ont répondu, pas grave je me suis tourné vers la réserve en attendant de repasser le concours. Je continue tout même mes recherches dans d'autres institutions, on ne sait jamais:
la douane: concours trop difficile
la gendarmerie: attendre 5 ans avant de se spécialiser, trop long
l'armée de terre me fait de l'œil car sans attendre on peut être formé en tant que cynophile directement
Je pars alors me renseigner au recrutement et on m'envoie gentiment à l'armée de l'air...bon ok j'y vais. Je choisis finalement de tenter l'armée de l'air, le chemin est long (je vous rassure c'est pas 5 ans) avant d'être cynophile mais cela vaut le coup d'attendre.

En premier lieu, on fait la formation initiale du militaire de rang, puis celui de fusilier commando et enfin celui du cynophile. C'est un bonheur, je me sens complètement épanouie, je vis tout simplement un rêve, j'aime mon métier.

L'année suivante, je suis envoyé à mon premier OPEX à Djibouti: superbe expérience.
Voulant toujours progresser dans ma profession, je demande à me former en tant qu' homme d'attaque, c'est très enrichissant pour le dressage de chien. Au début mon chef de chenil était un peu dubitatif pour m'envoyer au stage et me fait comprendre qu'il y a peu de femme (à part les sous-officiers où c'est obligatoire) qui le font et que le centre de formation d'homme d'attaque n'est pas très d'accord d'avoir des femmes (oui ça existe encore) car ils avaient eu des problèmes. Dès qu'il me dit ça, j'avais encore plus envie de le passer coûte que coûte. Je dis alors à mon chef de chenil que je veux avoir ce stage, il me dit : "ok, mais alors ils t'attendent de pieds fermes là bas, tu as intérêt à faire tes preuves, on va t'aider!".

Un entrainement acharné s'en suit et toujours dans la bonne humeur. Résultat, j'ai eu mon stage et j'ai été classé 6 ème sur 10, très fière de moi de plus je suis la première femme cynophile de la base à me qualifier Homme d'Attaque. De là, ma collègue cyno par la suite a passé le stage ;)

Quelques mois, plus tard je suis envoyé en remplacement au Tchad, car un de nos chiens a fait malheureusement un retournement d'estomac. Un cyno qualifié homme d'attaque est demandé, je pars alors en OPEX urgemment pour remplacer mon collègue qui se retrouve sans chien.
Un matin, pendant un exercice de mordant, manque de chance, (ou plutôt de repos: ECOUTER SON CORPS C'EST IMPORTANT!) mon genou claque, au moment de l'impact du mordant en fuyante, c'est le ligament croisé...aïe... fin du monde pour moi ....INAPTE A LA SPECIALISATION MAITRE CHIEN.

Un an de convalescence, de valet de chenil à secrétaire d'unité, agent SPPA (Section de Prévention et du Péril Aviaire), puis pour finir agent d'opération, j'ai tous essayé pour me laisser une chance, me consoler de cette déception passionnelle, rien à y faire il me fallait une autre passion, un autre objectif. Je l'ai trouvé en faisant des gâteaux d'anniversaire pour les collègues, je me suis bien renseignée, oui c'était ça mon nouveau métier.
J'ai quitté l'armée alors, me suis formée, eu mon CAP PATISSIER, et par la suite je suis parti à l'aventure au Canada pour y vivre et travailler en tant que pâtissière, seulement pour des raisons personnelles. Mais dû au COVID, j'ai du rentrer brutalement, exercer le métier de pâtissier n'est plus envisageable en vue des évènements imprévus que j'ai eu et à présent je souhaite rebondir dans la douane administrative, en tant qu'agent de constatation AG/OPCO.

J'ai vécu une deuxième déception passionnelle, la vie au Canada était merveilleuse, surtout en tant que pâtissière, mais il a fallu tourner la page et rebondir et surtout assurer mon avenir avec les temps qui court, je veux être sure de mon choix pour la douane et en savoir un maximum, c'est pour cela que je me suis jointe à ce forum très enrichissant et espère pouvoir contribuer aussi par mon expérience :)

Voilà, quand on veut on peut, il faut se donner une chance, toujours rebondir, la vie est une aventure, peu importe ce qui arrive, rien n'est échec, tout est expérience, essayer pour ne pas regretter.

Parcours recueilli auprès de Schene, ancien maître-chien de l'Armée de l'Air, Blessée en OPEX (Opérations Extérieures), reconvertie en patissière
Contrôleur des douanes (Branche surveillance et AG - OP/CO) | - Equipe Douane -
Ancien Agent de Constatation Principal des douanes (Branche surveillance)

Ancien professionnel de santé hospitalier | - Equipe Professionnels de santé hospitaliers -
Ancien Etudiant en Soins Infirmiers - ESI pendant 3 ans et demi | - Equipe Infirmiers -
Ancien DEAS et Aide-soignant en CHRU | - Equipe Aides-soignants -
Ancien DEA et étudiant à l'IFA - Institut de Formation des Ambulanciers | - Equipe Ambulancier SMUR -
Ancien étudiant en médecine (bizuth et carré) | - Equipe Médecins -
Ancien réserviste d'Urgences Sanitaires auprès du Ministère de la Santé | - Equipe Réserve sanitaire -
Ancien secouriste régional (CRF, PC, FFSS) avec renforts nationaux | - Equipe Secourisme (CRF, FNPC et FFSS) -
Ancien Président du Bureau Des Etudiants - BDE Infirmiers
Ancien délégué de promo pendant 6 ans - Ancien représentant en Conseil de Discipline
Répondre

Retourner vers « Parcours professionnels d'aviateurs / militaires de l'Armée de l'air et de l'espace »